Urgences vétérinaires : Mon oiseau a une fracture

 

CONDUITE A TENIR EN URGENCE :

Protéger la plaie en cas de fracture ouverte : on parle de fracture ouverte lorsqu’il y a une plaie cutanée a proximité de la lésion osseuse. Les premiers gestes à faire sont de tamponner la plaie si il y a une hémorragie, de désinfecter la plaie et d’appeler un vétérinaire.

Manipuler votre oiseau au minimum : les fractures sont souvent douloureuses. Veillez donc à ne pas manipuler le membre concerné et à déplacer le moins possible votre animal afin de ne pas aggraver les lésions. Placer le dans un espace réduit (cage de transport) sans perchoir et consultez un vétérinaire au plus vite.

 

 

 

GRAVITÉ :

Une fracture est une urgence vétérinaire vraie d’autant plus lorsqu’il s’agit d’une fracture ouverte. Le risque majeur est alors une contamination bactérienne de l’os conduisant parfois à de graves complications. De plus, en fonction de l’origine de la fracture, l’existence d’autres lésions, potentiellement graves, est possible.

 

PRINCIPALES CAUSES POSSIBLES :

Traumatismes

Stabilisation d’une fracture chez un perroquet
 

 

Lésions de gel sur la patte d’un perroquet
Gris du Gabon

QUEL VÉTÉRINAIRE CONTACTER : VÉTÉRINAIRE TRAITANT, VÉTÉRINAIRE A DOMICILE, CENTRE D'URGENCE VÉTÉRINAIRE, ... :

La gestion des fractures à domicile n’est pas réalisable chez un oiseau. Le traitement des fractures nécessite des soins lourds uniquement réalisables au sein d’un établissement vétérinaire.

En conséquence :

  • Si votre vétérinaire traitant est ouvert, c’est bien évidemment l’interlocuteur privilégié.
  • Si vous ne pouvez pas vous déplacer, un vétérinaire à domicile connaissant les oiseaux peut apporter les premiers soins
  • En son absence, pour ce type d’urgence, une consultation sans délai dans un service d’urgence est indispensable. Il faudra faire des radiographies, des soins locaux importants (le plus souvent sous anesthésie générale), adapter le traitement de la douleur à l’évolution de la situation, lutter contre l’état de choc par une réanimation médicale, …


HOSPITALISATION :

Pratiquement toujours nécessaire. Selon la situation, une radiographie est nécessaire Cependant l’urgence principale est de gérer l’état de choc et la douleur associée. Il est important de garder l’animal au chaud et de le réalimenter. Une fois l’animal stabilisé, une éventuelle intervention chirurgicale peut être envisagée.

 

VOIR AUSSI :

   
CNIL | Informations Légales | Contacts | Plan du site | Offres d'emploi | © Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis