Urgences vétérinaires : Mon chien a un épillet

 

CONDUITE A TENIR EN URGENCE :

Brutalement, à son retour de promenade, votre chien éternue, se frotte le nez, l’œil ou l’oreille, secoue sa tête, boite, se lèche la patte, … Il est peut être victime d’un épillet !

De par leur structure, lorsqu’ils sont secs, les épillets ont tendance à s’accrocher dans les poils et à toujours progresser vers l’avant. Ils peuvent rentrer dans divers orifices (oreilles, narines,…) ou même traverser la peau et entamer une migration dans l’organisme pouvant ainsi être responsables d’abcès, de pleurésie, de fistules, …

 

 

Cette affection est très courante durant les mois d’été. Les sites de prédilection sont les oreilles, les yeux, les espaces interdigités et le nez.

Avant de manipuler votre chien, prenez des précautions pour ne pas vous faire mordre. Un épillet est souvent la source de vives douleurs pour votre compagnon.

Inspecter bien les zones à risque : entrée des conduits auditifs, entre les doigts des pattes, … et retirer délicatement les épillets que vous voyez. Si besoin coupez ou rasez délicatement les poils.

                                                       

                                                     Épi de graminée                                                               Épillet de graminée

Les gestes à ne pas faire :

En cas d’épillet dans le conduit auditif :

  • N’introduisez aucun instrument dans l’oreille. Vous risquez de blesser gravement votre chien, de fragmenter l’épillet, de perforer le tympan.
  • Ne mettez aucun produit dedans. Cela rendra l’exploration par le vétérinaire beaucoup plus compliquée et, en cas de perforation du tympan, vous pourriez provoquer de graves complications.

En cas d’épillet dans l’œil :

  • N’utilisez aucun instrument pour retirer l’épillet. Vous risquez de provoquer de très graves lésions sur la cornée.
  • Même si l’épillet a pu être retiré, montrez le chien au vétérinaire pour détecter sans délai d’éventuelles lésions de la cornée.

GRAVITÉ :

Un épillet est une urgence vétérinaire vraie. Une extraction est souvent aisée si elle est faite rapidement. En revanche, si l’épillet a commencé sa migration dans l’organisme, les complications peuvent être redoutables.

 

PRINCIPALES CAUSES POSSIBLES :

C’est surtout en été que les risques sont les plus élevés, en particulier pour les chiens vivant à l’extérieur, ayant accès à des terrains vagues, des jardins, …

Les chiens à poils longs ou à oreilles tombantes sont plus exposés que les autres.

 

QUEL VÉTÉRINAIRE CONTACTER : VÉTÉRINAIRE TRAITANT, VÉTÉRINAIRE A DOMICILE, CENTRE D'URGENCE VÉTÉRINAIRE, ... :

  • Si votre vétérinaire traitant est ouvert, c’est bien évidemment l’interlocuteur privilégié.
  • En son absence, pour ce type d’urgence, une consultation sans délai dans un service d’urgence est indispensable. En effet, il est souvent nécessaire de tranquilliser le chien, voire de l’anesthésier pour pouvoir localiser et retirer l’épillet. Dans un certain nombre de cas, des examens complémentaires (échographie, fibroscopie, …) sont indispensables.

HOSPITALISATION :

Souvent nécessaire et même indispensable dans les cas graves, en particulier si une anesthésie ou une chirurgie sont nécessaires.

 

VOIR AUSSI :

 

Extraction d'un épillet sous échographie

 

 

 

 

CNIL | Informations Légales | Contacts | Plan du site | Offres d'emploi | © Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis