Lapin - Système cardiovasculaire

Les infos santé chez le lapin


Causes générales

Les maladies cardiovasculaires concernent principalement le lapin, le chinchilla et le hamster dorée et chinois. Elles peuvent concerner le cœur, comme dans le cas des malformations congénitales, des cardiomyopathies (fréquentes chez le hamster, le chinchilla, le lapin) et des valvulopathies (connues chez le chinchilla et le lapin), ou les vaisseaux lors de la formation d’un thrombus ou de lésion d’athérosclérose. Cette dernière sera favorisée par une alimentation trop riche en lipides. Le stress chronique, une alimentation trop riche en calcium favoriseront les maladies cardiaques, qui peuvent également être causées par des infections bactériennes (pasteurellose, salmonellose…). Elles semblent avoir une composante génétique chez le hamster doré.

Signes cliniques

Les propriétaires rapportent souvent une perte d’appétit, une diminution de l’activité, une intolérance à l’effort, un essoufflement et parfois une distension abdominale. Sur de jeunes animaux, un retard de croissance peut être noté. En consultation, il est possible de détecter une tachycardie, un souffle cardiaque ou des bruits cardiaques étouffés à l’auscultation, parfois associés à des muqueuses pâles ou cyanosées. Des signes respiratoires sont fréquemment observés (polypnée, dyspnée).

Diagnostic

La radiographie est l’examen le plus simple pour orienter le clinicien vers une affection cardiaque. On pourra y observer une cardiomégalie, mais également des signes de décompensation de la maladie cardiaque : œdème pulmonaire, épanchement pleural ou abdominal (encore appelé ascite).

L’échocardiographie permet en plus d’évaluer la fonction cardiaque et son anatomie plus précise. En effet, on pourra y mesurer l’épaisseur des parois, évaluer une possible dilatation des oreillettes ou des ventricules. La fonction Doppler permet de mesurer la vitesse du flux sanguin entre les différentes cavités du cœur et de préciser l’efficacité du travail cardiaque. Enfin, l’échocardiographie permet de visualiser les tamponnades qui constituent une situation d’urgence où du liquide s’accumule dans le péricarde et comprime le coeur, et de permettre à l’opérateur de le ponctionner. C’est un examen qui se fait sans anesthésie.

  Echocardiographie sur un lapin
     

Le scanner et l’IRM permettent une visualisation du cœur et de ses cavités, mais également d’un éventuel œdème pulmonaire ou épanchement pleural ou abdominal. Ils permettent également la visualisation des vaisseaux sanguins et la possibilité de détecter une possible athérosclérose.

Traitement

Le but du traitement est de limiter les modifications du cœur et d’aider à sa contractilité pour permettre une bonne circulation du sang. Une hospitalisation en cage à oxygène permet de soutenir l’animal en difficulté respiratoire et les diurétiques forcent l’élimination des liquides d’épanchements ou d’œdème qui gênent la respiration. Parfois une ponction thoracique est nécessaire pour soulager la respiration (thoracocenthèse). Dans certain cas, notamment avec une tamponnade cardiaque, une ponction péricardique est nécessaire.

Complications

Les complications de maladies cardiaques incluent l’œdème pulmonaire, l’épanchement pulmonaire ou l’ascite. On peut également observer des morts subites, la formation de thrombi qui viennent bloquer le flux sanguin dans les vaisseaux ou encore une coagulation intravasculaire disséminée (CIVD).

 

Points importants

Les maladies cardiaques sont relativement fréquentes chez les lapins et rongeurs

Les maladies cardiaques sont responsables d’accidents anesthésiques

Le diagnostic passe en général par l’échocardiographie

Le traitement passe par l’administration d’oxygène

CNIL | Informations Légales | Contacts | Plan du site | Offres d'emploi | © Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis