Fracture d'un membre et sa chirurgie chez le lapin

Fracture d'un membre et sa chirurgie chez le lapin

Par Minh Huynh, vétérinaire au CHV Frégis
Service des Nouveaux Animaux de Compagnie

La fracture d’un membre est une urgence et doit être traitée dans de brefs délais afin de garantir une meilleure cicatrisation. Les os des petits mammifères sont beaucoup plus fins et petits que ceux des carnivores domestiques. Cette caractéristique est à prendre en compte dans le choix de la méthode de réduction de la fracture. La pose de plaque est en général impossible en raison de la fragilité d’un tel montage sur de petits os. Les montages de type fixateurs externes, trop encombrants, ne conviennent pas à ces animaux en raison du positionnement de leurs pattes. La mise en place d’un montage tie-in est un bon compromis car elle permet à la fois de conserver un bon alignement de l’os et d’éviter les rotations.

Lors de l’admission de l’animal un bilan lésionnel radiographique est indispensable. Il permet de caractériser la fracture et de préparer l’intervention chirurgicale (choix du matériel et de la procédure). Les radios permettent aussi de dater la fracture. Si la cicatrisation osseuse à déjà débutée (fracture trop ancienne), une chirurgie n’est plus envisageable. Un bilan sanguin préopératoire est conseillé surtout si l’animal est en état de choc.
 

La technique de tie-in consiste à introduire une broche dans le fût d’un os long afin de réaligner les abouts osseux. L’extrémité proximale de la broche dépasse en haut de l’os et est repliée à 90° vers l’extérieur. Des fixateurs externes sont installés de part et d’autre du trait de fracture, sur la face latérale du membre. Ils ne doivent en aucun cas saillir sur la face médiale du membre opéré. Enfin, les fixateurs et la broche sont fixés ensemble garantissant ainsi la stabilité du montage.

La fracture est abordée par la face interne du membre, moins musculeuse que la face externe. La broche est introduite dans l’os par le trait de fracture. Une fois l’alignement osseux restitué, au minimum un fixateur externe est mis en place dans l’os de chaque côté de la fracture sur la face externe du membre. Plusieurs méthodes de fixation des broches entre elles existent. Les meilleures sont celles qui permettent de conserver un montage léger.

 

Montage orthopédique sur une fracture multiple sur un Lapin

Les zones d’entrée des différents fixateurs doivent être protégés et désinfectés régulièrement afin d’éviter l’entrée de germes dans l’os. Un pansement peut être mis en place afin de protéger le site opératoire et le montage et éviter à l’animal de se blesser. Cependant, il ne doit pas gêner l’animal dans ses déplacements et doit lui permettre de positionner sa patte de manière physiologique. Lorsque cette consigne n’est pas respectée, les articulations adjacentes risquent de s’ankyloser. Enfin, l’animal doit être mis au repos et maintenu dans un espace réduit afin de limiter ses déplacements et les contraintes exercées sur le montage. Lorsque l’activité n’est pas réduite, il est possible d’être confronté à des retard de cicatrisation, une rupture du montage voire une nouvelle fracture sur le même os.
 

Montage Tie in sur une fracture du tibia chez un Lapin  
Tibia après retrait du montage orthopédique

Pour toute information supplémentaire ou pour contacter un vétérinaire spécialiste,

cliquez ici.
CNIL | Informations Légales | Contacts | Plan du site | Offres d'emploi | © Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis