Hémimandibulectomie chez le lapin

Hémimandibulectomie chez le lapin

      

Par Minh Huynh, vétérinaire au CHV Frégis
Service des Nouveaux Animaux de Compagnie

L’hémimandibulectomie consiste à retirer une partie de l’hémimandibule lorsque son intégrité osseuse est gravement atteinte. L’exérèse totale de la mandibule est compliquée par la présence des muscles de la mastication particulièrement développés chez le lapin. Cela rend les zones les plus caudales de la mandibule très difficile d’accès. Ainsi, l’hémimandibulectomie est le plus souvent partielle et plus les lésions sont caudales plus le pronostic s’assombrit. C’est une chirurgie agressive, réalisée dans certains cas d’abcès dentaires sévères, d’ostéomyélite mandibulaire étendue ou de tumeur buccale. L’opération est particulièrement douloureuse et le postopératoire long et difficile. Malgré la complexité et la durée des soins post-chirurgicaux, l’hémimandibulectomie est généralement bien supportée par les lapins. La reprise de l’alimentation spontanée nécessite malgré tout un temps d’adaptation plus ou moins long selon les individus.   Reprise d’alimentation le jour suivant une opération d’hémimandibulectomie chez un Lapin
 
Aspect post-opératoire après une chirurgie d’hémimandibulectomie
 
    Aspect final après hémimandibulectomie. Les poils repoussent dans un second temps

Un bilan biochimique préopératoire est nécessaire en prévision de l’anesthésie de longue durée. Par ailleurs, avant d’envisager l’hémimandibulectomie, il est indispensable d’effectuer un bilan d’extension des lésions par imagerie médicale (scanner, IRM). Cela permet entre autre de délimiter la partie osseuse à retirer et de repérer les lésions des tissus mous environnants.

La voie d’abord de la chirurgie est externe. L’os peut être disséqué depuis la symphyse mandibulaire jusqu’à la naissance de la branche montante de la mandibule. Une fois l’os retiré, la gencive puis la peau sont suturés séparément. Un œdème important peut être noté juste après l’opération mais il disparait au fil du temps.

La complication la plus souvent observée est une déviation latérale de la mâchoire restante. Cela entraine une malocclusion secondaire des incisives et des molaires. Des parages dentaires réguliers sont donc nécessaires afin de maintenir un équilibre correct de la bouche. Une extraction des incisives peut être envisagée dans un deuxième temps si la malocclusion devient trop sévère.

 

Points importants

L’hémimandibulectomie n’est à considérer que lorsque l’atteinte de la machoire est très profonde

L’hémimandibulectomie améliore durablement le confort de vie de l’animal qui remange de nouveau normalement

L’hémimandibulectomie est une opération avec un suivi lourd.

Pour toute information supplémentaire ou pour contacter un vétérinaire spécialiste,

cliquez ici.
CNIL | Informations Légales | Contacts | Plan du site | Offres d'emploi | © Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis