Cystotomie chez le lapin

Cystotomie chez le lapin

      

Par Minh Huynh, vétérinaire au CHV Frégis
Service des Nouveaux Animaux de Compagnie

La cystotomie est le traitement de choix des cas de lithiases urinaires, lorsqu’elles n’ont put être évacuées par les voies naturelles. En effet chez les lapins et les cobayes, les lithiases ne peuvent pas être dissoute par un changement alimentaire ou un traitement médical.

Dès lors, les risques de procéder à la chirurgie sont principalement liés à l’incapacité de vidanger la vessie. Une obstruction des voies urinaires basses pouvant conduire à une accumulation excessive d’urine dans la vessie (globe vésical), cela peut conduire à une perforation de la vessie lors de l’ouverture de la cavité abdominale. Rapidement l’obstruction peut altérer la fonction rénale ce qui se répercute visiblement sur l’état général de l’animal et augmente alors le risque anesthésique. Rétablir, dans un premier temps, la perméabilité des voies urinaires est donc un élément indispensable à la réalisation de cet acte. La mise en place d’une sonde urinaire permet non seulement de lever l’obstruction en repoussant les calculs vers la vessie mais cela évite aussi qu’il ne reglisse dans les voies urinaires basses.

Un bilan lésionnel des voies urinaires doit être réalisé avant toute chirurgie. Cela inclus un décompte et la localisation des lithiases à retirer. Il peut être réalisé par radiographie ou à l’échographie.

Une mesure des paramètres rénaux sanguins (urée, créatinine, calcium, phosphore) permet d’évaluer la fonction rénale et peut justifier la mise en place d’un protocole de fluidothérapie avant la chirurgie.

Plusieurs techniques sont possibles pour retirer les urolithiases de la vessie.

Une laparotomie abdominale permet d’extérioriser la vessie afin qu’elle soit ouverte et vidée de son contenu. Lorsque l’on est confronté à un calcul unique il est possible de le sortir en étant assisté par cystoscopie. Cette technique est beaucoup moins invasive que la première. Dans les deux cas, une vidange préalable de la vessie est nécessaire.

  Un calcul vésical retiré chez un Lapin

Lorsque la cystotomie est réalisée après une laparotomie, la vessie est incisée sur sa face dorsale à distance des uretères. La vidange préalable de la vessie permet d’éviter toute contamination de la cavité abdominale par de l’urine. Deux fils de tension permettent de maintenir l’incision ouverte. Les calculs sont alors sortis à l’aide d’une curette.La vessie est refermée avec un surjet au fil fin résorbable et l’imperméabilité de la plaie est vérifiée avant de refermer la cavité abdominale.

La déhiscence de la plaie de cystotomie est une complication possible. Elle se produit principalement lorsque la paroi vésicale est très abimée et qui peut aller jusqu’à se déchirer. Lors d’une fuite d’urine dans la cavité abdominale, une péritonite focale ou généralisée se développe en fonction de l’ampleur de la brèche vésicale.

Si la muqueuse urétrale est abimée par le passage des lithiases, il est possible d’être confronté à une sténose de l’urètre gênant à nouveau l’écoulement des urines.

Pour toute information supplémentaire ou pour contacter un vétérinaire spécialiste,

cliquez ici.
CNIL | Informations Légales | Contacts | Plan du site | Offres d'emploi | © Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis