Oiseaux - Appareil locomoteur
Les infos santé chez les oiseaux

Les fiches infos santé liées à l'appareil locomoteur des oiseaux

Une boiterie peut être la conséquence de fractures ou d’une maladie neurologique. Généralement une fracture de l'aile se manifestera par un port d'aile bas ou asymétrique. Une fracture d'une des pattes est assez évidente car l'oiseau ne posera pas la patte.

Les boiteries ou autres difficultés de déplacement peuvent faire suite à une inflammation des articulations et des os (arthrite potentiellement septique), une dégénérescence du cartilage avec une prolifération osseuse dans les articulations (arthrose). Les traumatismes des doigts sont également fréquents entre oiseaux.

Les causes de déficits locomoteurs peuvent également être une faiblesse généralisée liée à une atteinte virale, une intoxication aux métaux lourds, une insuffisance cardiaque, des carences alimentaires (vitamine A, hypocalcémie, vitamine E). Parfois une rétention d'oeuf se manifestera en premier par de la boiterie.

 

Signes cliniques

Une consultation pour une boiterie ou une réduction des déplacements devra mener à une inspection de la patte. Certains animaux peuvent être présentés pour une paralysie des postérieurs ou une perte partielle des capacités motrices sur les membres arrières, appelée parésie. Ces symptômes peuvent apparaître de manière progressive ou au contraire très soudaine, ce qui oriente les hypothèses diagnostiques.

Diagnostic

La radiographie permet une bonne visualisation osseuse et permettra le diagnostic des fractures de membre ou de rétention d'oeuf.

Un scanner permet d’évaluer précisément la colonne vertébrale et les dégâts possibles sur la moelle épinière lors de fractures ou de luxation vertébrale. L’IRM permet également une visualisation de l’encéphale et des nerfs lors d’une suspicion de maladie neuromusculaire. Ces deux examens donnent de multiples vues en coupe de la région à explorer et permettent une reconstitution 3D qui peut être indispensable avant d’envisager une intervention chirurgicale.

Un dépistage des maladies virales les plus courantes (polyomavirus, bornavirus) est recommandé.

Traitement

Les fractures nécessitent la plupart du temps une réparation chirurgicale. Les os des oiseaux sont plus fins que ceux des mammifères et nécessitent généralement un montage dit en Tie-in.

Par ailleurs, un traitement anti-douleur spécifique est nécessaire. Cela signifie que la dose nécessaire pour un perroquet n'est pas la même que pour un pigeon par exemple.

Complication

Lors de fracture (en particulier les fractures ouvertes), il est possible d’observer des infections de l’os appelées ostéomyélites, qui compromettent la cicatrisation osseuse et  nécessitent un traitement antibiotique long. Lors de défaut de cicatrisation osseuse, une greffe peut être nécessaire.

 
CNIL | Informations Légales | Contacts | Plan du site | Offres d'emploi | © Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis