Ventes de chats sur Internet, déjouer les pièges

Ventes de chats sur Internet, déjouer les pièges

Comme toutes les ventes sur Internet, les ventes de chats n’échappent pas aux arnaques

L’E-commerce est en vogue, on trouve tout et n’importe quoi sur internet. C’est bien pratique, à condition de déjouer les arnaques, les contrefaçons (50 % des médicaments vendus sur internet !), …

La vente d’animaux de compagnie n’échappe pas à ces « règles ».

Quel que soit le mode de vente, la loi exige que l’animal soit identifié (puce électronique ou tatouage) et âgé de plus de 8 semaines.

Le vendeur doit préciser la date de naissance et son n° de SIREN si c’est un professionnel. Si c’est un particulier, il doit indiquer le n° d’identification des jeunes (ou de la mère) et le nombre d’animaux de la portée. Le nom de la race n’est possible que si l’animal possède un certificat de naissance ou un pedigree. Dans le cas contraire, il doit être mentionné de type x, ou de genre x.

 

Les principales arnaques concernant la vente des chats sur Internet

  • La vente déguisée
    C’est une annonce du genre « Adorable chaton de type persan à donner ». Le vendeur vous demande ensuite de participer aux frais (vaccins, identification, stérilisation, …). La liste est souvent longue et le résultat est une vente déguisée.
  • L’animal fantôme
    C’est une annonce du genre « Chatons siamois devant être euthanasiés (ousuite mutation à l’étranger, …) cherchent d’urgence famille d’accueil ».
    L’escroc, généralement à l’étranger, vous demande de payer par mandat  et vous ne verrez jamais le chaton qui d’ailleurs n’existe pas.
  • Le réseau de trafiquants
    On trouve une belle photo avec un prix très inférieur à celui du marché pour un animal « élevé en famille ». Il s’agit alors d’animaux élevés en batterie, dans de très mauvaises conditions sanitaires, le plus souvent malades, … qu’on vous livre généralement à domicile.

Comment déjouer les principales arnaques concernant le vente de chatons sur Internet

  • Ne vous contentez jamais d’une photo.
  • Rendez-vous chez le vendeur pour voir le chaton, et vous assurer qu’il correspond à la photo publiée sur internet, qu’il est en bonne santé.
  • S’il est jeune, demandez à voir la mère (et ne pas se contenter d’un classique « elle est chez des amis ».
  • Bien vérifier les papiers (pour les chats de race).
  • Exiger un certificat de santé vétérinaire (obligatoire).
  • Vérifier les 3 premiers chiffres du document de la puce électronique (pour les animaux nés en France le code commence par 250).
  • Montrez l’animal à un vétérinaire dans les jours qui suivent son acquisition.

Pour toute information supplémentaire ou pour contacter un vétérinaire spécialiste,

cliquez ici.
CNIL | Informations Légales | Contacts | Plan du site | Offres d'emploi | © Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis