Furet - Système cardiovasculaire
Les infos santé chez le furet
         

Causes générales

Parmi les maladies cardiaques qui touchent le furet, la cardiomyopathie dilatée est la plus fréquente. Ces maladies sont congénitales et souvent sous-diagnostiquées car elles évoluent tardivement et rapidement. Les autres maladies cardiaques congénitales recensées chez le furet sont la cardiomyopathie hypertrophique et la maladie valvulaire dégénérative. Une infection se propageant au système cardiovasculaire peut également causer une endocardite.

Des formes proches de ces maladies se retrouvent dans d'autres espèces comme le chat.

 

Signes cliniques

Lors de maladie cardiaque, le cœur peine à effectuer son travail de pompe et le volume de sang circulant devient insuffisant lorsque les mécanismes compensateurs de l’organisme deviennent inefficaces. Cela crée alors des fuites vasculaires responsables de formations liquidiennes (épanchement et oedème) dans les poumons et les cavités thoracique ou abdominale. Cela se manifeste par des difficultés respiratoires (dyspnée), une fréquence ou une amplitude respiratoire augmentées (polypnée), une fatigabilité avec parfois un essoufflement, surtout après un effort, de l’abattement et parfois un amaigrissement. Un souffle cardiaque est parfois audible à l’auscultation cardiaque et signe un défaut d’étanchéité des cavités cardiaques. Enfin, le furet atteint est à risque de présenter une syncope résultant en un décès brutal.

Diagnostic

Lors de doute à l’auscultation, des radiographies thoraciques permettent de contrôler la taille du cœur pour détecter un éventuel élargissement de la silhouette cardiaque (cardiomégalie), un épanchement thoracique ou un œdème pulmonaire.

L’examen d’imagerie de choix est l’echocardiographie. Lors de cardiomyopathie dilatée, les parois cardiaques apparaissent amincies et les cavités cardiaques dilatées. Lors de cardiomyopathie hypertrophique, ces dernières sont en revanche souvent rétrécies et les parois cardiaques sont trop épaisses. L’echocardiographie permet également d’apprécier l’intégrité des valves et valvules cardiaques et d’évaluer la fonction contractile (systolique) du cœur.

L’électrocardiographie (ECG) permet d’évaluer la fonction électrique du cœur et de détecter d’éventuelles arythmies.

Traitement

En cas de difficulté respiratoire, il est prudent d’hospitaliser le furet pour qu’il reçoive une oxygénothérapie. Les éventuels épanchements doivent être ponctionnés pour rétablir une capacité respiratoire efficace. Après caractérisation de l’avancement de la maladie cardiaque à l’echocardiographie, le plan de traitement inclue selon les cas, un diurétique, un inhibiteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine, un béta-bloquant ou un anti-arythmique cardiaque. Ces traitements ont pour fonction de drainer les épanchements, de faciliter la dilatation des vaisseaux (vasodilatation) pour favoriser l’apport de sang aux organes vitaux et de réguler l’activité du muscle cardiaque pour rendre ses contractions efficaces. Ces traitements, dont les doses sont adaptées à l’évolution clinique, sont à donner à vie.

Complications

L’insuffisance circulatoire peut conduire à une insuffisance organique, principalement rénale et hépatique. Ces paramètres biochimiques sont à surveiller conjointement à l’évolution de la maladie cardiaque.

L’accumulation d’épanchement ou d’œdème pulmonaire peut perturber la fonction respiratoire et causer des syncopes. Il est important qu’un furet diagnostiqué atteint de cardiopathie ne fasse pas d’effort important, reste au calme, et ne soit pas soumis à des températures ambiantes élevées.

L’activité électrique aberrante du cœur peut parfois conduire à un arrêt cardiaque brutal.

CNIL | Informations Légales | Contacts | Plan du site | Offres d'emploi | © Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis