Chirurgie digestive chez le furet

Chirurgie digestive chez le furet

Par Minh Huynh, vétérinaire au CHV Frégis
Service des Nouveaux Animaux de Compagnie

Les indications de chirurgie gastrique et intestinale chez le furet sont représentées très majoritairement par la présence de corps étranger ingéré, le plus souvent non occlusif. Ceci est lié à l’attraction du furet pour les objets en caoutchouc, le plastique et les saveurs sucrées. Les autres indications, plus rares sont les ulcères digestifs perforants (gastrite à Helicobacter) et les tumeurs digestives opérables.

Le bilan préopératoire inclut des analyses sanguines (hématocrite, protéines totales, albumine). Les furets atteints de troubles digestifs sont sujets aux hypoglycémies. Une mesure de la glycémie est nécessaire lors de toute chirurgie digestive. Lorsque l’intervention concerne un furet âgé, une analyse plus complète doit être envisagée pour évaluer les fonctions rénales et hépatiques (urée, créatinine, PAL et ALAT). Lors de tumeur digestive, un bilan d’extension pour rechercher d’éventuelles métastases est obligatoire avant toute chirurgie. Il est toujours préférable d’améliorer l’état général de l’animal avant d’intervenir chirurgicalement (réhydratation, réalimentation, analgésie, antibiothérapie de couverture…).

La gastrotomie est un acte chirurgical incisionnel de l’estomac visant à retirer un corps étranger ou une tumeur. L’entérotomie est une incision de l’intestin. La gastrectomie et l’entérectomie sont des excisions d’une portion de l’estomac et de l’intestin lorsque ceux-ci sont sévèrement lésés (défaut de vascularisation, de péristaltisme, coloration inhabituelle). Les chirurgies digestives sont réalisées à la faveur d’une laparotomie d’abord ventral.

 


Morceau de caoutchoux ingéré par un furet et retiré lors d'une chirurgie digestive

L’animal est placé sur le dos et une incision de quelques centimètres est réalisée le long de l’abdomen. La totalité du tube digestif est inspectée. L’organe digestif est isolé et mis en traction. L’incision de l’estomac se fait le long de sa grande courbure dans le sens des fibres musculaires à l’aide de ciseaux fins. L’incision de l’intestin se fait dans une zone peu vasculaire. Le contenu est vidangé et les éventuels corps étrangers sont extraits à la pince. Une biopsie de la paroi gastrique ou intestinale est réalisée en cas de lésion visible douteuse. L’estomac est suturé à deux reprises pour enfouir le premier surjet. La cavité abdominale est rincée et refermée après vérification de l’étanchéité des sutures digestives.

Les complications de la chirurgie comprennent les saignements intra-abdominaux, la déhiscence des plaies de sutures avec risque de péritonite par fuite dans la cavité abdominale, la sténose du tube digestif avec difficulté de transit, la faiblesse et l’anorexie. Une diminution ou un arrêt de transit sont possibles lors d’une chirurgie abdominale. Après une chirurgie digestive, la fluidothérapie est poursuivie jusqu’au retour à une réalimentation spontanée suffisante. Une hospitalisation de 24 à 48 heures après la chirurgie est donc conseillée. Une analgésie et une antibiothérapie sont instaurées. L’apparition des premières selles émises doit donc être très rapide. La fréquence d’émission mais également l’aspect des selles (glaireuse, diarrhéique, noire) sont à suivre étroitement jusqu’au retrait des fils. Par la suite une alimentation liquide et hyperdigestible est à fournir pour favoriser le transit digestif.

Pour toute information supplémentaire ou pour contacter un vétérinaire spécialiste,

cliquez ici.
CNIL | Informations Légales | Contacts | Plan du site | Offres d'emploi | © Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis