Coronavirus systémique chez le furet

Coronavirus systémique chez le furet

Par Minh Huynh, vétérinaire au CHV Frégis
Service des Nouveaux Animaux de Compagnie

Le coronavirus systémique du furet touche essentiellement les jeunes animaux de moins de 1 an et demi. C’est une maladie récemment découverte à médiation immune, qui cause une inflammation granulomateuse abdominale et des vaisseaux sanguins (vasculite). Elle peut être fatale mais les traitements permettent d’améliorer la qualité de vie du furet atteint et une rémission durable est possible.

Les signes cliniques sont de la diarrhée, des vomissements, une perte de poids et d’appétit, une léthargie et de la fièvre. Les signes neurologiques possibles incluent une parésie des membres postérieurs, une démarche ébrieuse (ataxie), des tremblements ou des convulsions. Plus rarement, le furet peut présenter des éternuements avec écoulements, de la toux, une respiration difficile, un ictère, des zones cutanées rougeâtres (érythémateuses), une urine verdâtre, les muqueuses rectales inflammées ou un souffle cardiaque à l’auscultation. Lors de la palpation abdominale, des masses (granulomes) sont souvent palpables avec une hypertrophie de la rate et des reins.

 

Points importants

Le coronavirus systémique atteint principalement les jeunes furets.

La maladie cause des signes digestifs, neurologiques et vasculaires.

Le diagnostic nécessite une analyse de laboratoire.

Le traitement permet d’améliorer considérablement la qualité de vie du furet malade.

Le diagnostic se fait à l’aide d’une échographie abdominale pour détecter les granulomes intra-abdominaux. Ceux-ci doivent être ponctionnés pour analyse cytologique et histologique de laboratoire. Les analyses hématologiques montrent souvent une anémie non régénérative, un déficit en plaquettes et une augmentation des globulines. Les analyses biochimiques sont conseillées pour évaluer l’atteinte des organes abdominaux comme le foie, les reins et le pancréas.

Le traitement repose sur la corticothérapie ou sur d’autres traitements immunosuppresseurs. Il est recommandé d’effectuer une antibiothérapie concomitante à la modulation immunitaire pour prévenir les infections secondaires. Un traitement symptomatique est ajouté pour limiter l’inconfort associé aux signes digestifs (protecteur des muqueuses, anti-acide, anti-émétique). Une hospitalisation est souvent nécessaire dans les premiers jours de traitement pour réhydrater et réalimenter l’animal tout en surveillant les éventuelles complications.

  Coronavirus systémique chez un furet

Pour toute information supplémentaire ou pour contacter un vétérinaire spécialiste,

cliquez ici.

CNIL | Informations Légales | Contacts | Plan du site | Offres d'emploi | © Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis