Lymphome chez le furet

Lymphome chez le furet

Par Minh Huynh, vétérinaire au CHV Frégis
Service des Nouveaux Animaux de Compagnie

Le lymphome est parmi les tumeurs les plus fréquemment rencontrées chez le furet de tout âge. C’est une néoplasie du système impliqué dans la synthèse des cellules sanguines (hématolymphopoïétique).

Les signes cliniques sont variés en fonction de la localisation de l’atteinte. Une forme aiguë existe chez les jeunes de moins de 1 an et demi. Le furet peut présenter une hypertrophie des nœuds lymphatiques (adénomégalie) situés sous la peau, dans l’abdomen ou le thorax (médiastin). Lorsque la rate est atteinte, elle est également hypertrophiée ou déformée. Le foie, le rein et le système digestif peuvent aussi être impliqués avec des signes digestifs : diarrhée, vomissements. Une atteinte cutanée est possible avec parfois une chute de poils (alopécie). L’état général du furet est altéré avec un amaigrissement, un abattement, une perte d’appétit. Une parésie du train arrière est également possible.

Le diagnostic se fait d’une part à l’aide de l’imagerie. La radiographie thoracique et l’échographie abdominale permettent de repérer une masse anormale ou un épanchement. Ces masses sont alors ponctionnées pour analyse cytologique. D’autre part, les analyses hématologiques permettent de détecter une anomalie dans les proportions des cellules sanguines de la lignée des lymphocytes (lymphocytose). En cas de doute à la cytologie, une biopsie réalisée pour analyse histologique permet d’obtenir un diagnostic de certitude.

 

Points importants

Le lymphome est une tumeur fréquente chez le furet.

Une masse sous cutanée peut être signe de lymphome.

La rate est un organe de synthèse des lymphocytes.

Le diagnostic est obtenu à l’aide de l’imagerie et de l’hématologie.

Des possibilités de traitement existent choisis en fonction du type de lymphome.

Le traitement chirurgical est parfois possible lorsque la rate est atteinte, la splénectomie est une procédure qui consiste à extraire la rate atteinte. Le traitement chimiothérapeutique offfre une bonne réponse dans le cas d’atteinte médiastinale, cutanée, splénique et des nœuds lymphatiques externes. Quelques effets secondaires sont toutefois à noter : abattement, anorexie, vomissements. Une corticothérapie seule peut être entreprise en cas de contre-indication de la chimiothérapie. Un suivi régulier des paramètres hématologiques et biochimiques est nécessaire pour adapter le traitement.

Pour toute information supplémentaire ou pour contacter un vétérinaire spécialiste,

cliquez ici.

CNIL | Informations Légales | Contacts | Plan du site | Offres d'emploi | © Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis