Surrénalectomie chez le furet

Surrénalectomie chez le furet

Par Minh Huynh, vétérinaire au CHV Frégis
Service des Nouveaux Animaux de Compagnie

Lors de tumeur surrénalienne, l’implant hormonal est un traitement qui améliore la qualité de vie du patient mais la tumeur continue d’évoluer progressivement. Ainsi, la surrénalectomie est indiquée. La difficulté chirurgicale dépend surtout de la surrénale atteinte, la droite étant beaucoup plus difficile d’accès en raison de son voisinage avec la veine cave caudale. La difficulté dépend aussi de la taille de la tumeur, de la présence d’adhérences, de graisse, ou embole dans la veine cave. La diminution des signes génito-urinaires chez les femelles s’observe dans les 48 heures post-opératoires. La repousse des poils demande plusieurs semaines (entre 1 et 2 mois minimum).

Le bilan pré-opératoire inclut des analyses sanguines (hématocrite, protéines totales, albumine). Lorsque l’intervention concerne un furet âgé, une analyse plus complète doit être envisagée pour évaluer les fonctions rénales et hépatiques (urée, créatinine, PAL et ALAT). Lors de tumeur maligne, les métastases, relativement rares, se disséminent par voie hématogène pour se localiser au niveau du foie, et parfois des reins et de la rate. Un bilan d’extension par échographie abdominale peut être proposé. De plus, une atteinte bilatérale étant possible, une exploration pré-opératoire des deux glandes est fortement recommandée. Il est toujours préférable d’améliorer l’état général de l’animal avant d’intervenir chirurgicalement (réhydratation, réalimentation, analgésie, antibiothérapie de couverture…).

La surrénalectomie est un acte chirurgical consistant à retirer la glande surrénalienne tumorisée à la faveur d’une laparotomie d’abord ventral.

L’animal est placé sur le dos et une incision de quelques centimètres est réalisée le long de l’abdomen. La surrénale est individualisée par dissection mousse. On procède à une ligature de la vascularisation avant de disséquer tout autour de la glande pour pouvoir l’exciser. Pour permettre l’abord de la surrénale droite, le ligament hépatorénal est incisé et la glande est disséquée progressivement en ligaturant au fur et à mesure les vaisseaux. Une ligature spécifique est placée sur le bord médial de la glande accolée à la veine cave caudale, puis la glande est extraite selon une surrénalectomie subtotale. La cavité abdominale est rincée avec du liquide physiologique et la paroi abdominale est suturée. Une analyse histologique du tissu réséqué est recommandée.

Les complications de la chirurgie comprennent les saignements intra-abdominaux, la déhiscence de la plaie suturée, la faiblesse et l’anorexie. Une diminution ou un arrêt de transit sont possibles lors d’une chirurgie abdominale. De plus, dans le cas d’une atteinte de l’état général, l’animal peut être amoindri par l’intervention et mettre plusieurs jours avant de récupérer. Ces cas nécessitent un traitement de soutien (fluidothérapie, réalimentation, surveillance de la température, gestion de la douleur). Une hospitalisation de 24 heures minimum après la chirurgie est donc conseillée. Cela permet de reconnaître les signes d’alarme et de traiter les éventuelles complications.

  Maladie surrénalienne chez un furet

Pour toute information supplémentaire ou pour contacter un vétérinaire spécialiste,

cliquez ici.

CNIL | Informations Légales | Contacts | Plan du site | Offres d'emploi | © Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis