Urgences   >  Urgences chez le chat   >  
Mon chat a un abcès, une masse, une tuméfaction

Urgences vétérinaires : Mon chat a un abcès, une masse, une tuméfaction

 

CONDUITE A TENIR EN URGENCE :

Un abcès est une accumulation de pus dans une petite cavité. Il existe des abcès superficiels et des abcès profonds. Seuls les abcès superficiels sont faciles à détecter par le propriétaire. Le phlegmon est une atteinte proche de l’abcès vers lequel il peut évoluer.

Comment détecter un abcès superficiel : la première manifestation est souvent l’apparition d’une zone douloureuse, chaude, rouge. Selon l’importance, le chat peut être abattu, donner l’impression de souffrir. Il lèche souvent la zone en cause, ce qui aggrave généralement la surinfection. Si une patte est concernée, il peut boiter. Au niveau de la gueule ou d’une dent, il peut refuser de s’alimenter, baver, avoir une haleine fétide (halitose).

 

 

Une boule peut se développer sur la zone concernée, parfois en quelques heures. Elle peut être plus ou moins grosse, douloureuse, fluctuante.

Dans les cas avancés, l’abcès peut se percer spontanément et laisse s’écouler un pus nauséabond.

Le chat qui a accès à l’extérieur est très exposé aux bagarres avec des congénères. Dans cette espèce, les morsures sont une cause fréquente d’abcès. Elles sont fréquemment localisées sur le cou, le dos, la base de la queue.

Comment détecter un abcès profond : le plus souvent, aucun signe extérieur spécifique n’est identifiable, sauf parfois une petite lésion cutanée, porte d’entrée d’un corps étranger (épillet par exemple). C’est avant tout la détérioration de l’état général qui doit vous alerter : abattement, perte d’appétit, fièvre, …

Bons et mauvais gestes : Il faut déjà prendre la température du chat. Elle doit être inférieure à 39°C. Si elle est élevée des risques importants de complications générales existent.

Une masse rouge, chaude, douloureuse n’est pas toujours un abcès. Une confusion est possible avec certaines tumeurs. Lors de l’exploration de la zone atteinte, soyez très prudent, n’appuyez pas sur la lésion. Vous pourriez vous faire mordre, griffer ou aggraver la situation.

Pour soulager l’animal, vous pouvez placer un linge propre et humidifié avec un antiseptique sur la zone malade. Si l’abcès est percé, avant d’aller chez le vétérinaire, il peut être utile d’essayer de couper les poils autour de la lésion et de désinfecter la zone, sous réserve de ne pas aggraver les lésions ou de vous faire mordre.

 

  

  

 

Volumineux abcès nécrosé chez un chat, nécessitant un traitement chirurgical

 

Abcès chez le chat : après chirurgie, un drain (flèche) est mis en place

 

GRAVITÉ :

Urgence vétérinaire vraie ou relative : selon l’importance, la localisation, la température, l’état général de l’animal et la cause de l’abcès, la gravité est variable.

Si la lésion est superficielle, peu douloureuse, que le pus s’écoule spontanément vers l’extérieur et que l’animal est un jeune adulte en bon état général, une désinfection locale deux fois par jour et une bonne surveillance de l’état général peuvent suffire.

Si l’état général du chat est altéré, s’il a de la fièvre, s’il souffre, si l’abcès est gonflé, important, mal situé,… l’animal doit être montré à un vétérinaire sans délai. Les complications les plus redoutables des abcès sont une généralisation de l’infection à tout l’organisme, l’évolution d’une insuffisance rénale aiguë, d’un choc septique, …

 

PRINCIPALES CAUSES POSSIBLES :

Un abcès superficiel est généralement la conséquence d’une plaie qui s’infecte. La plaie initiale peut être très discrète (une simple piqûre par exemple). La surinfection peut être la conséquence de la souillure initiale de la plaie, de l’objet responsable de la blessure, mais aussi du léchage de l’animal.

Les causes les plus fréquentes chez le chat sont les piqûres, les coupures, les morsures, … Les épillets de graminées sont moins souvent en cause que chez le chien.

Les abcès profonds peuvent concerner de nombreux organes (foie, poumon, intestin, …). Ils ne sont pas détectables de l’extérieur par le propriétaire. Des examens complémentaires (examens sanguins, échographies, …) sont généralement nécessaires au diagnostic. Ils peuvent avoir la même origine que les abcès superficiels mais peuvent aussi être la conséquence de très nombreuses autres maladies (diabètes, cancers, occlusions, …)

 

QUEL VÉTÉRINAIRE CONTACTER : VÉTÉRINAIRE TRAITANT, VÉTÉRINAIRE A DOMICILE, CENTRE D'URGENCE VÉTÉRINAIRE, ... :

  • Si votre vétérinaire traitant est ouvert, c’est bien évidemment l’interlocuteur privilégié.
  • En son absence, pour ce type d’urgence, une consultation dans un service d’urgence est nécessaire, voire indispensable. Le vétérinaire devra explorer l’abcès, le drainer chirurgicalement sous anesthésie le plus souvent, rechercher un éventuel corps étranger dedans, …

 

HOSPITALISATION :

Souvent nécessaire quelques heures et même indispensable dans les cas graves : abattement important de l’animal, fièvre élevée, complications cardiaques, douleur importante, … Selon la situation, des analyses sanguines, des radiographies, échographies, … peuvent être nécessaires.

 

VOIR AUSSI :

  • Mon chat a de la fièvre
 

Radiographie mettant un évidence un volumineux abcès au niveau de la gorge chez un chat

   

 

CNIL | Informations Légales | Contacts | Plan du site | Offres d'emploi | © Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis