Urgences   >  Urgences chez le chat   >  
Mon chaton nouveau-né ne tète pas et dépérit

Urgences vétérinaires : Mon chaton nouveau-né ne tète pas et dépérit

 

CONDUITE A TENIR EN URGENCE :

Quelques heures à quelques jours après la mise-bas (accouchement) un (ou plusieurs) chaton de la portée peut ne pas aller bien. On parle généralement d’un syndrome de dépérissement du chaton nouveau-né.

Le chaton s’affaiblit en quelques heures, refuse de téter, s’isole, se plaint. Ses muqueuses peuvent devenir pâles, des pétéchies peuvent apparaître et parfois un ictère, …

La mise-bas a été difficile : La plupart des chattes ont une mise-bas facile. Si la mise-bas a été difficile, les chatons ont pu souffrir d’un manque d’oxygène (on parle d’anoxie ou d’hypoxie néonatale). Il faut les emmener sans tarder chez le vétérinaire. (photo 1)

Vérifier l’environnement du nid : si la température, l’aération, l’humidité, l’hygiène générale, … du nid ne sont pas corrects, commencer par corriger les problèmes environnementaux.

Vérifier le comportement de la mère : elle doit rester avec ses chatons. Vérifiez qu’elle a suffisament de lait, que son état général et sa température sont normaux. Supprimer tout ce qui peut la déranger (bruits, autres animaux, passages de personnes,…)

Si le comportement de la mère ou son état général sont anormaux, emmenez-la avec sa portée chez votre vétérinaire en protégeant la portée du froid et des courants d’air.

 

 

 

Photo 1 : Syndrome de dépérissement du chaton nouveau-né. Une réanimation médicale s’impose.

Dans tous les cas, séparer immédiatement le chaton affaiblit de sa mère : en raison d’un risque possible d’isoérythrolyse néonatale, il faut séparer immédiatement le chaton affaiblit de sa mère et ne surtout pas le faire téter. Il faut le réchauffer progressivement si besoin et l’alimenter avec un lait artificiel pour chaton. Emmenez la mère et le chaton chez le vétérinaire pour faire des examens sanguins.

 

GRAVITÉ :

Quelle que soit la cause, c’est une urgence vétérinaire vraie. Les chatons nouveau-nés sont fragiles, ils ont peu de moyens de défense et un syndrome de dépérissement évolue très vite vers la mort.

 

PRINCIPALES CAUSES POSSIBLES :

De nombreuses causes peuvent être responsables d’un syndrome de dépérissement du chaton nouveau-né : mise-bas-difficile, malformations congénitales, septicémie néonatale, environnement défavorable, défaut d’allaitement, isoérythrolyse néonatale, …

L’isoérythrolyse néonatale (ou syndrome hémolytique du chaton nouveau-né) est un accident fréquent en cas d’incompatibilité entre les groupes sanguins de la mère et du chaton.

 

QUEL VÉTÉRINAIRE CONTACTER : VÉTÉRINAIRE TRAITANT, VÉTÉRINAIRE A DOMICILE, CENTRE D'URGENCE VÉTÉRINAIRE, ... :

  • Si votre vétérinaire traitant est ouvert, c’est bien évidemment l’interlocuteur privilégié.
  • En son absence, pour ce type d’urgence, une consultation sans délai dans un service d’urgence est indispensable. Une réanimation médicale intensive, des examens biologiques, … une surveillance vétérinaire prolongée doivent être mis en place. (photo 2)

 

HOSPITALISATION :

Elle est pratiquement toujours nécessaire et même indispensable dans les cas graves.

 

VOIR AUSSI :

 

Photo 2 : Dans certains cas de syndrome de dépérissement du chaton nouveau-né, une transfusion sanguine peut être nécessaire.

   

 

CNIL | Informations Légales | Contacts | Plan du site | Offres d'emploi | © Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis